Découverte de la pédagogie Freinet #1 – chez les maternelles

En matière de pédagogie alternative, on entend souvent parler de Maria Montessori mais plus rarement de Célestin Freinet. J’ai découvert la pédagogie Freinet grâce à mon amie Marie, institutrice dans une école alternative.

L’école se situe dans un quartier difficile. En 2001, pour faire face aux difficultés scolaires et aux problèmes de discipline, il a été décidé de mettre en place une nouvelle équipe d’enseignants, tous intéressés et convaincus par la pédagogie Freinet.

La pédagogie de Freinet date de l’après-guerre. Elle est centrée sur l’enfant grâce à l’expression libre, au tâtonnement expérimental. Elle donne une place importante à l’autonomie, aussi bien dans le travail individuel que dans la coopération et l’organisation au sein du groupe.

J’ai pu observer pendant deux jours une classe de maternelle (PS-GS) et deux jours dans des classes de CP et CM. Voici donc ce que j’ai pu constater de différents chez les maternelles !

Le travail individualisé en maternelle

Chaque enfant a un fichier élaboré en début d’année par l’enseignant, qui réunit tous les exercices. Différents moments sont prévus dans la journée pour que l’enfant puisse réaliser à son rythme ses exercices. Tant qu’il n’a pas réussi, il peut réessayer. Seul les réussites sont notées sur le livret. L’enfant peut choisir le sujet sur lequel il va vouloir travailler. L’enseignant veille cependant à ce que l’élève appréhende toutes les notions.

Une fois que l’enfant a acquis les connaissances il reçoit une image certifiant qu’il les maîtrise. Toutes les vignettes sont compilées dans un cahier qui suit l’enfant durant ses trois années de maternelles ! Cette méthode est valorisante, l’enfant voit ses progrès et est autonome dans l’avancée des apprentissages.

L’expérimentation

L’expérimentation est au centre de la pédagogie, dans toutes les matières : maths, sciences, géographie, histoire etc. Le principe est de partir de constats réalisés lors des expériences afin d’en dégager des notions. J’ai été impressionnée par une recherche de mathématique d’un enfant de grande-section. L’enfant a réfléchi à partir  d’un jouet qui lui parlait : les Power-Rangers. Ses héros l’ont aidé à faire une découverte mathématique qu’il a ensuite partagé à toute la classe. Ce travail à partir de l’intérêt de l’enfant facilite la compréhension et l’appropriation des notions.

L’expression libre

Ce domaine est en fait assez vaste, il touche aussi bien l’expression écrite, artistique ou orale. L’enfant est incité à s’exprimer librement.

Les rédactions libres

Dès la maternelle, ils sont sollicités pour inventer des textes. La dictée à l’adulte est alors utilisée pour garder une trace écrite. En grande section, les textes servent de supports pour commencer les bases de la lecture. Les élèves doivent illustrer chaque texte mis au propre.

Le quoi de neuf ? (ou entretien du matin)

C’est un moment important, quasi quotidien. Quelques enfants (2-3) présentent à l’ensemble de la classe un événement, un savoir ou une information qu’ils ont envie de partager. Ces moments d’expression sont souvent le point de départ d’expérimentation à venir ou de travaux de recherche. Ils mettent les apports de l’enfant au centre de l’apprentissage. L’enseignant pourra ensuite orienter les enfants afin de les amener vers des notions à acquérir. Un élève est chargé de modérer l’intervention orale et la prise de parole, tandis qu’un autre gère le temps à l’aide de sabliers.

La présentation orale

Dès la maternelle, les enfants apprennent à utiliser le micro et à présenter devant les autres leurs travaux. Le samedi est la journée de présentation aux parents. Ceux intéressés peuvent venir assister pendant 30 minutes à la présentation des travaux de la classe. C’est un moment important pour les enfants. Ils sont fiers de présenter leurs connaissances. Cela peut être une recherche en maths, un dessin, une poésie. Les possibilités sont variées et infinies !

 

Voilà les points que je trouvais intéressants en maternelle par rapport à d’autres types de pédagogie. Je reviens bientôt pour vous parler des primaires et de l’apprentissage de la lecture sans livre scolaire !

•••••

Merci à Charline pour son accueil !

 

0 Comment

Votre message